Focus

Anime : « Je serai toujours reconnaissante envers Q-Dance pour cette opportunité »

Anime était présente à la Dream Nation en septembre dernier. L’occasion pour nous de faire une petite interview et l’artiste s’est laissée prendre au jeu de nos petites questions sur ses préférences personnelles.

Quel est le festival où tu as préféré jouer ?

Anime : J’ai une connexion spéciale avec Defqon.1. Probablement parce que c’est le premier festival où j’ai joué au début de ma carrière avec une belle place sur la timetable, même si j’étais nouvelle sur la scène. Je serai toujours reconnaissante à Q-Dance pour cette opportunité.

À quel festival préfères-tu aller en tant que festivalière ?

Anime : J’aime beaucoup aller à Tomorrowland et Mysteryland parce qu’il y a beaucoup de genres musicaux différents à explorer, et aussi parce que je peux profiter avec mes amis italiens – ils en profitent pour rester quelques jours chez moi !

J’aimerais également beaucoup faire l’Awakenings Festival.

Quel est ton son préféré parmi ceux que tu as produits ?

Anime : C’est une question difficile… Il y a beaucoup de morceaux que j’aime dans ma discographie parce qu’ils représentent chacun une période de ma vie.

Pour le moment, je dirais « So Cold » et « Die For You » pour les mélodies et voix pleine d’émotions. « The Third Invasion » et « Absolute Power » parce que j’ai des souvenirs incroyables de quand j’ai joué ces sons sur scène. « Detonate », « A-Bomb » et « Hardcore Machine » parce qu’ils ont été mes premiers succès et que ça représente la période la plus heureuse de ma vie. Et finalement, « Come Get Some » et « Fine Night » sont mes préférées de mon dernier album Aftermath par leur puissance et parce qu’elles rendent les gens fous.

Ton morceau préféré produit par un autre artiste ?

Anime : Encore une question difficile ! Dans l’absolu, je n’ai pas d’artiste favori, ni de morceau favori ou de nourriture favorite. J’aime tout ce qui me donne du plaisir donc j’ai beaucoup de choses préférées. Mais dans le cas où je doive choisir, je voudrais mentionner quelques musiques qui ont créé ma passion pour le hardcore. On peut même dire que c’est grâce à ces musiques que je suis une artiste hardcore désormais :

Marc Acardipane – Return to Zero

Promo – I Come Correct

PCP – Slaves To The Rave

Knightvision – Who is it

Le morceau que tu préfères jouer dans tes sets ?

Anime : « Detonate 2019 ». Il est énergique, puissant et dynamique. Le son parfait pour couper entre deux tracks mélodieuses.

Le pays dans lequel tu préfères jouer ?

Anime : Dans le désordre, je dirais : France, Italie, Espagne, Mexique et Japon.

L’artiste avec lequel tu as préféré jouer en B2B ?

Anime : Les meilleurs B2B que j’ai faits sont avec Mad Dog, parce qu’il a une musique de qualité et que l’on mixe tous les deux rapidement. Je n’aime pas quand les dj jouent un morceau trop longtemps, je préfère passer la meilleure partie du son et changer ensuite.

© Xerce

Quel est ton B2B de rêve ?

Anime : Je vais vous dire un secret ! Je n’ai pas de B2B rêvé parce que je préfère me produire sur seule sur scène.

Dans un set en solo, je peux jouer toutes mes meilleures tracks mixées avec des morceaux d’autres artistes sélectionnés méticuleusement. Mon objectif est de créer la juste balance entre énergie et émotions. Je fais également beaucoup de recherches parce que j’aime découvrir de nouveaux sons que personne ne joue. Et comme je l’ai précisé tout à l’heure, j’aime mixer rapidement, je mixe parfois plus de 30 tracks en une heure de set !

Quand je joue en B2B, je dois jouer seulement la moitié des sons que je joue en solo et j’ai l’impression que mon identité musicale est… comment dire… « contaminée » par celle d’un autre artiste. Je ne dis pas que c’est une mauvaise chose car j’aime jouer de nouveaux styles de musiques, mais je veux que les gens me connaissent pour ce que je suis, ce que je joue et comment.

Mais d’un autre côté, si on veut parler en terme d’amusement, jouer en B2B, c’est super parce qu’on rigole et qu’on passe de bons moments avec l’autre DJ.

La scène avec la plus belle scénographie sur laquelle tu as jouée ?

Anime : Defqon.1 2019. C’est indélébile dans ma tête.

Je n’avais jamais réalisé à quel point la scénographie était cool quand je jouais parce que je venais des backstages et je n’avais pas vu la scène de face avant. J’ai réalisé après coup qu’elle était encore plus folle que ce que je pensais quand j’ai regardé la vidéo du set. Cette intro avec des sortes de griffes faites en lames qui bougeaient au-dessus de dancefloor, couplée avec ces lumières… C’était vraiment impressionnant.

Quelle est le genre de hardcore que tu préfères ?

Anime : Généralement, j’aime ce genre de morceaux :

  • Des tracks bruts avec des influences industrielles.
  • Des tracks rapides avec un bon son et réalisées avec du matériel de qualité.
  • Des morceaux innovants, avec des kick drums qu’on n’a pas l’habitude d’entendre et quelques twist inattendus.

Quel genre de musique (sans compter le hardcore) préfères-tu écouter ?

Anime : J’aime toute sorte de musiques électroniques, techno, trance, psytrance, dubstep, liquid drum and bass, oldschool , hardcore et rawstyle mais aussi du hip hop, du R’n’B mais aussi d’autres genres dont j’adore les morceaux. Tous les styles sont bien s’ils donnent des émotions à ceux qui les écoutent.

D’ailleurs, j’ai créé des playlists pour chaque situation sur mon Spotify : pour les entraînements sportifs intensifs, pour les moments de relaxation, méditation, mais aussi pour les voyages en voiture, pour les soirées, etc ! J’ai la musique appropriée à chaque moment.

Ta tenue préférée pour te produire en live ?

Anime : Il y a deux combinaisons qui représentent le mieux ma personnalité :

  • T-shirt oversize, jeans et sneakers.
  • Haut serré, jogging et sneakers.

L’endroit où tu n’as jamais joué et où tu préfèrerais te produire ?

Anime : J’aimerais explorer de nouveaux endroits et faire danser les gens qui aiment ma musique mais qui vivent à des endroits où il n’y a pas beaucoup de soirées hardcore et qui n’ont jamais pu me voir en live.

Par exemple, en Thaïlande où j’ai passé des vacances incroyables.

J’aimerais également faire les closing de festivals avec plusieurs genres de musiques pour voir la réaction des personnes qui ne sont pas habituées à écouter du hardcore. Réussir à les faire danser sur de la musique si rapide serait un très bon challenge ! Comme jouer à l’Ultra Music Festival de Miami, mais, sauf si je me trompe, ils n’ont jamais fait jouer d’artistes hard là-bas. Si un jour ça arrive, je serais intéressée.

%d blogueurs aiment cette page :