Actualités

Raw, hardcore et uptempo viendront rythmer la Dream Nation

Cette année, plus que les autres, le festival Dream Nation ouvre ses portes à tous les genres de hard music, en amenant à Paris des têtes d’affiche très attendues, et faisant de lui un événement incontournable de la scène hardcore en France.

Ça va taper sec. La soirée Dream Nation qui a lieu le samedi 21 septembre aux Dock Eiffel propose aux amateurs de musiques électroniques un très large panel de choix : de la techno en passant par la trance, de la bass music jusqu’à la hard music, et ce pour la sixième année consécutive. Et son offre s’agrandit à chaque édition : cette fois, la capacité du festival sera augmentée à 15 000 personnes de plus.

Mais le plus important : la programmation. Et cette édition marque un tournant ! Autrefois, la Dream Nation aimait inviter des artistes plutôt similaires sur la scène hard : quelques artistes hardcore bien implantés dans le milieu (comme Angerfist, Mad Dog, Anime) et des artistes hardtek/frenchcore/tribecore que l’on a l’habitude de voir sur les scènes françaises comme Billx, Guigoo, Darktek. Cette année, la line-up a évolué, puisqu’elle s’est élargie dans les genres, avec une belle transformation dans les artistes proposés : du hardstyle au rawstyle avec Radical Redemption, Malice, Rebelion ; un peu de hardcore old school/gabber avec Neophyte et Rob Gee, du hardcore avec N-Vitral ou encore Andy The Core puis une bonne dose d’uptempo avec Lady Dammage et Partyraiser. La scène française sera bel et bien représentée avec la présence de l’habitué Billx, mais aussi Tieum et X-Pander.

Comme l’année dernière, les scènes seront agrémentées d’un light show et de mapping mais aussi de performeurs en tous genres, jongleurs, acrobates, danseurs… Côté espace extérieur, on pourra trouver des coins restaurations food trucks, mais aussi des chill-out et autres stands. Une chose est sûre : côté hardcore, Dream Nation a une nouvelle fois level up sa scène, et on a hâte de voir ce que ça donne !

Pour plus d’informations, rendez-vous sur l’événement Facebook, ou directement sur la billetterie (on le sait, la programmation vous a aguiché, ne mentez pas)

%d blogueurs aiment cette page :