Actualités

Pays-Bas : le maire veut fermer le club Rodenburg, une pétition est lancée

Le club qui accueillait des soirées frenchcore et terror va t-il vraiment fermer ?

« Le maire a décidé de fermer le club à cause d’un incident. Un incident sur lequel nous n’avons aucun pouvoir », a déclaré la boîte de nuit sur leur page Facebook. Le club Rodenburg, à Beesd, aux Pays-Bas, connu pour avoir accueilli les soirées Frenchcore S’il Vous Plaît !Noisekick’s Terrordrang, ou encore My Tempo Is Uptempo ferme ses portes. À l’origine de cette décision ? Le maire de la ville.

Un problème de « pilule »

Si le club et la municipalité parlent d’un incident, ce n’est pas le cas des fidèles clients de la boîte qui parlent d’un problème de drogue. C’est ce qu’explique Wendy van der Vleuten sur son compte Facebook : « La vraie raison est que quelqu’un, au club Rodenburg, a vendu une « pilule » à un policier en civil » explique t-elle avant de s’insurger. « À chaque soirée, il y a de la consommation de drogue, que vous le vouliez ou non ! Mais, est-ce qu’un propriétaire d’un club doit en être tenu responsable ? »

Des désaccords avec le nouveau maire

Finalement, la véritable cause de la fermeture du club serait liée à un problème de communication avec le nouveau maire. Jusqu’ici, une bonne coopération était mise en place entre la municipalité, le club et la police, mais avec une réforme de la municipalité et l’arrivée d’un nouveau maire, tout a changé. Les propriétaires ont tenté de rentrer en contact avec la nouvelle municipalité, en vain. « Là où l’ancien bourgmestre n’a pas vu de raison de fermeture, celui-ci a décidé que le club devait fermer pour une durée de 1 an » concluent-ils sur leur page Facebook.

Une pétition pour sauver le club

La propriétaire Janice Bronk est formelle : « Nous avons repris le club en 2017 avec pas mal de soucis. Nous avons investi et nous commençons aujourd’hui à sortir la tête de l’eau. Si nous devions fermer pendant un an, nous serions tout simplement en faillite. »

Pour éviter à la boîte de couler définitivement, les habitués du club Rodenburg ont lancé une pétition. Sur 7.500 signatures attendues, déjà plus de 5.300 ! Le club a contesté la décision du maire, et le juge prononcera la décision finale le 19 avril prochain. Une chose est sûre : le soutien des fêtards est sans faille.

%d blogueurs aiment cette page :